Recherche clinique - GFAOP

Recherche clinique

L'amélioration des traitements des cancers des enfants passe par l'évaluation

Le GFAOP a démontré qu’en Afrique également, on pouvait faire de la recherche clinique de manière prospective et multi-centrique.

Cinq comités de tumeurs, un pour chaque type de cancer pris en charge, gèrent les études cliniques et les adaptations des protocoles de soin. Des Data Managers collectent les données qui sont analysées et centralisées à Gustave Roussy.
Ce programme de recherche médicale a aussi pour objectif l’amélioration des connaissances sur les cancers pédiatriques en Afrique francophone: incidence observée des cancers pédiatriques dans les unités pilotes, co-morbidités, faisabilité des traitements en particulier leur tolérance, efficacité des traitements (taux de survie, causes de rechutes, cause de décès, raisons de non conformité aux traitements, etc).

Qu’est-ce que la « recherche clinique » ? A quoi sert-elle ?

Globalement, la recherche clinique consiste à évaluer des modalités de traitement et à vérifier qu’elles apportent un bénéfice aux patients.

Dans le cadre du GFAOP, cette « recherche clinique » est essentielle si l’on veut que les enfants africains puissent avoir des taux de guérison proches de ceux déjà obtenus dans les pays à « haut revenu ». Mais cela ne peut pas se faire en « plaquant » les mêmes traitements dans le contexte différent de l’Afrique. Les conditions d’accès aux soins, les possibilités de soins, l’état des enfants ne sont pas les mêmes et il est essentiel de connaitre ces conditions locales afin d’adapter au mieux les traitements tout en soutenant l’amélioration de la qualité des soins. L’EVALUATION est donc le « maitre mot », l’étape indispensable, sans laquelle on ne peut faire évoluer les thérapeutiques et progresser.
C’est dans ce cadre que le GFAOP a choisi de soutenir des projets thérapeutiques pour 5 pathologies dont les taux de guérison sont proches de 90% en France, mais malheureusement très inférieurs en Afrique, en particulier Sub-Saharienne : Lymphome de Burkitt, Néphroblastome, Rétinoblastome, Leucémie Aigue Lymphoblastique, Lymphome de Hodgkin.

Le Registre Franco-Africain d’Oncologie Pédiatrique :
Pour pouvoir connaitre le recrutement des unités, évaluer leurs besoins (en médicaments entre autre), leurs difficultés et leurs progrès, et ainsi avoir un outil de planification et un argumentaire étayé auprès des autorités administratives et de santé, un registre hospitalier a été mis en place en 2016 avec un enregistrement en ligne. Il permet de suivre l’activité des unités grâce à un recueil continu et exhaustif de données de santé à des fins de recherche et de santé publique, par une équipe ayant les compétences appropriées. Ce registre permet de recenser les malades arrivant à l’hôpital et est un socle pour développer des projets de recherche clinique. Il ne permet pas de connaitre l’incidence des cancers dans la population générale, mais peut être une première étape vers un projet beaucoup plus complexe et plus coûteux d’un registre en population générale qui seul pourra renseigner cet aspect. Les études cliniques menées depuis la création du GFAOP montrent des résultats encourageants.

 

 

Les études cliniques menées depuis la création du GFAOP montrent des résultats encourageants.

Des résultats thérapeutiques encourageants ont été obtenus dans les 5 pathologies cibles avec des recommandations établies en commun (adaptées pour être moins toxiques en raison d’une insuffisance des soins de support) avec un enregistrement commun des cas traités selon les recommandations.  Ces résultats, qui concernent les cas enregistrés par les data managers, montrent une amélioration progressive avec le temps (courbe d’apprentissage) aussi bien en Afrique subsaharienne qu’au Maghreb, avec des résultats qui, pour les cas diagnostiqués à un stade curable, se rapprochent progressivement des standards européens et nord-américains.

Ci-dessous, quelques publications récentes.

Traore F, Akonde Diagne FB, Togo B, Moreira C, Bouda C, Rakotomahefa Narison M, Pondy A, Harif M, Eshun F, Edan C. Treatment of childhood Hodgkin lymphoma in sub-Saharan Africa: a report from French-African pediatric oncology group (GFAOP). South African Journal of Child Health 2020 (in press)

 

 

 

 

 

Atteby JJ Yao, C Moreira, F Traore, S Kaboret, A Pondy, M Rakotomahefa Narison, KM Guedenon, B Mallon, C Patte. Treatment of Wilms Tumor in Sub-Saharan Africa: Results of the Second French African Pediatric Oncology Group Study.         J Global Oncol 2019: sept p1-8. doi/full/10.1200/JGO.18.00204

 

 

 

 

 

Traoré F, Sylla F, Togo B, Kamaté B, Diabaté K, Diakité AA, Diall H, Dicko F, Sylla M, Bey P, Desjardins L, Gagnepain-Lacheteau A, Coze C, Harif M, Doz F. Treatment of retinoblastoma in Sub-Saharan Africa: Experience of the paediatric oncology unit at Gabriel Toure Teaching Hospital and the Institute of African Tropical Ophthalmology, Bamako, Mali.    Pediatr Blood Cancer 2018 Aug;65(8):e27101. doi: 10.1002/pbc.27101

 

 

 

Gabrielle C. Bouda, MD, Fousseyni Traoré, MD, Line Couitchere, MD, Marie-Anne Raquin, MD, Koffi M. Guedenon, MD, Angele Pondy, MD, Claude Moreira, MD, Mbola Rakotomahefa, MD, Mhamed Harif, MD, and Catherine Patte, MD. Advanced Burkitt Lymphoma in Sub-Saharan Africa Pediatric Units: Results of the Third Prospective Multicenter Study of the Groupe Franco-Africain d’Oncologie Pédiatrique.J Glob Oncol. 2019; 5: Published online 2019 Dec 3. doi: 10.1200/JGO.19.00172.

Le 15 février, journée internationale des cancers de l’enfant

je soutiens les enfants malades en Afrique et je fais un don

15fevrier

Le 15 février, journée internationale des cancers de l’enfant

je soutiens les enfants malades en Afrique et je fais un don

15fevrier