Présentation et stratégie

Guérir les enfants atteints de cancer en Afrique

On estime que 400 000 enfants sont atteints de cancer chaque année dans le monde

Dans les pays à hauts revenus où vivent 20% des enfants atteints de cancers, le taux de guérison est de 80% alors que dans les pays à faibles revenus où vivent 80% des enfants, les chances de guérison ne sont encore que de 20%.

En Afrique francophone subsaharienne, environ 10 000 à 15 000* enfants sont atteints de cancer chaque année et 20% d’entre eux sont pris en charge dans une des unités d’oncologie pédiatrique soutenue par le Groupe Franco-Africain d’Oncologie Pédiatrique.

 

 

Le gfaop en bref

Pour parvenir à cet objectif, le gfaop intervient dans :

La mise en place, le développement et le soutien aux unités de soins

A ce jour, le GFAOP a accompagné l’ouverture de 24 unités d’oncologie pédiatrique réparties dans 18 pays : Algérie, Bénin, Burkina Faso (2), Côte d’Ivoire, Cameroun, Gabon, Guinée Conakry, Madagascar, Mali, Maroc (4), Mauritanie, Niger, République du Congo, République Démocratique du Congo (2), République Centrafricaine, Sénégal, Togo, Tunisie (2).

Certaines  bénéficient de jumelages avec des centres d’oncologie pédiatriques français.

C’est un réseau de plus de 260 professionnels.

Les formations en oncologie pédiatrique pour le personnel soignant en Afrique francophone

Depuis 20 ans, le GFAOP a acquis une expérience reconnue dans la formation du personnel exerçant auprès des enfants atteints de cancers en Afrique. Dans le cadre des programmes de L’Ecole Africaine d’Oncologie Pédiatrique du GFAOP plus de 800 formations dispensées auprès de médecins, infirmiers, sages-femmes, agents de santé…. 

Les équipes africaines formées ont ainsi prouvé qu’en Afrique, il était possible de soigner les enfants, avec des taux de guérison avoisinant ceux des pays à hauts revenus, pour un faible coût.

L'élaboration de recommandations thérapeutiques et les évaluations

Un  comité d’experts est désigné pour suivre les  5 types de cancers pédiatriques : Leucémies aiguës Lymphoblastiques, Lymphomes de Burkitt, Tumeurs du Rein, Rétinoblastomes, et Lymphomes Hodgkiniens, les plus fréquents en Afrique.

Ils élaborent des recommandations thérapeutiques et réalisent des évaluations en vue d’améliorer les traitements pour ces tumeurs qui représentent environ 70 % des cancers des enfants en Afrique.

Afin que les traitements puissent être suivis, le GFAOP assure la mise à dispositions des médicaments anticancéreux tant qu’ils ne sont pas disponibles localement.

L'accompagnement des unités, le développement des associations locales et du soutien aux familles en vue d'améliorer les conditions d'accès aux soins

Le GFAOP initie et accompagne  des actions destinées à l’amélioration des conditions d’accueil dans les unités de soins

Il participe à la lutte contre les abandons de traitement avec la mise à disposition de fonds de soutien et de Maisons des parents et à l’information et la sensibilisation des populations;

Il soutient le développement des associations locales, partenaires des unités de soins. 

Le renforcement des capacités locales

En développant les outils numériques et techniques nécessaires à l’amélioration de la prise en charge des cancers pédiatriques

La communication et le plaidoyer

Le GFAOP  soutient les unités et la société civile dans leurs démarches de communication et de plaidoyer.     

Les résultats médicaux obtenus, les initiatives réussies, les survivants sont autant d’atouts pour mobiliser les énergies en faveur d’une meilleure prise en charge des cancers pédiatriques en Afrique.

Le GFAOP collabore au programme de l’OMS, « Global Initiative for Childhood Cancer – CURE All » dont l’objectif est de guérir 60 % des enfants atteints de cancer dans le monde d’ici 10 ans.

Le GFAOP a su regrouper autour de ses actions des partenaires désireux de s’inscrire dans un programmerambitieux et durable.

 

C’est un message d’espoir pour les enfants atteints de cancers en Afrique et leurs familles !

Le plan stratégique 2021-2030 du gfaop

Une vision à long terme

En 2020, le GFAOP a réactualisé son programme stratégique et défini avec l’ensemble des unités les priorités pour les 10 prochaines années. Il faut en particulier diagnostiquer plus et plus tôt les enfants atteints de cancer car malgré les efforts déjà fournis seuls 15 à 20 % d’entre eux sont identifiés et souvent tardivement.